samedi , août 24 2019
Accueil / A la UNE / Et si on regardait de plus près la CENI

Et si on regardait de plus près la CENI

C’est un spectacle inquiétant que la commission nationale électorale indépendant nous offre depuis maintenant deux mois. Cette 3è sortie publique des commissaires de l’opposition indique que le climat n’est pas au beau fixe au sein de la structure chargée de garantir des rendez-vous consultatifs « irréprochables » au Burkina. « Il y a des problèmes à la CENI mais il n’y a pas de crise », affirmait le président Newton Hamed Barry sur les antennes de Wat fm, tentant ainsi de minimiser la situation qui prévaut au sein de l’institution. Cependant, le retour des commissaires à la charge (après la sortie du président) pose certaines questions fondamentales comme la cohésion et la sérénité au sein du collège des commissaires.

La CENI en tant que ensemble tripartite (société civile, majorité, opposition) ; doit être le reflet du consensus pour garantir à la démocratie burkinabè un de ses maillons essentiels : des élections libres et transparentes. Au regard de l’actualité, nous sommes loin de cet idéal pourtant nécessaire à la bonne santé du dispositif institutionnel burkinabè. En effet, une CENI « embrouillée » et non unanime égale à des élections très très contestables, ce qui équivaut à un climat post électoral incertain. Le Burkina n’en a pas besoin et doit en faire l’économie. Pour ce faire, il faut sonner la fin de la récréation, et le plutôt sera le mieux.
Si la secousse actuelle n’est que passagère, qu’elle passe vite et que l’institution déroule sa feuille de route en toute sérénité vers le référendum et les élections de 2020.

Si (après investigations) la CENI connait un problème de « personne », que les acteurs concernés prennent leur responsabilité « au nom de l’intérêt supérieur de la Nation » comme eux tous le clament d’ailleurs.

La rédaction

A propos de admin

Voir aussi

Agression d’enseignant à Bobo-Dioulasso : 3 ans de prison ferme et 300 000 fcfa d’amende pour le parent d’élève

Le parent d’élève qui avait agressé physiquement un instituteur à Bobo, à qui il reprochait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Français/English »